Modèle de contraction flottante

Modèle de contraction flottante


Il existe différents modèles de culture pour étudier la capacité des fibroblastes à se ré-organiser et à se contracter dans les matrices de collagène in vitro.
Dans le modèle de contraction flottante, une matrice de collagène fraîchement polymérisée contenant des cellules et détachées de la boite de culture et laissée libre dans le milieu de culture. La contraction se fait donc en l’absence de charge mécanique externe et sans apparitions de fibres de stress dans les cellules.
Dans le modèle avec matrice attachée, une matrice de collagène polymérisée contenant des cellules reste attachée à la boite de culture pendant la contraction. Une tension mécanique se développe pendant la contraction et des fibres de stress apparaissent.
Le modèle en deux étapes combine une période initiale de contraction de la matrice attachée conduisant à une charge mécanique, suivie par la libération des matrices, entraînant un déchargement mécanique et une contraction supplémentaire lorsque la contrainte mécanique se dissipe.
Les mécanismes de signalisation utilisés par les fibroblastes pour réguler la contraction de la matrice de collagène dépendent du fait que les cellules sont chargées ou déchargées mécaniquement au moment de l'initiation de la contraction ou du facteur de croissance utilisé pour déclencher la contraction. Par exemple, la stimulation des fibroblastes par l'acide lysophosphatidique (LPA) mais pas par le facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGF) provoque une génération de force robuste dans les matrices restreintes, tandis que le LPA et le PDGF stimulent aussi bien la contraction de la matrice flottante.

Référence
Description
Cond.
Prix H.T.