Trichrome de Mallory

Trichrome de Mallory


La coloration au trichrome de Mallory est une méthode de référence pour la visualisation du tissu conjonctif sur des coupes histologiques ; particulièrement indiquée pour la mise en évidence du collagène, de la réticule, du cartilage, de l’os et de l’amyloïde.

Le trichrome de Mallory repose sur une coloration nucléaire obtenue avec de la carbolfuchsine et associée à une coloration du cytoplasme avec de l'orange G et une coloration extrêmement élective du collagène avec du bleu d'aniline.

L'électivité de la méthode se fonde sur les différents degrés d'affinité chimique des colorants utilisés pour les macromolécules tissulaires. Le rôle de l'acide phosphomolybdique, notamment, est fondamental, car il sert de pont entre les structures tissulaires auxquelles il se lie sélectivement (fibrilles de collagène, membranes cellulaires, etc.) et le bleu d'aniline (colorant amphotère). L'autre composant du trichrome de Mallory, l'orange G, n'ayant aucune affinité pour l'acide phosphomolybdique, colore les structures restantes (qui n'ont formé aucun lien avec l'acide phosphomolybdique).

Voici quelques exemples de colorations au trichrome de Mallory :
  • Noyaux, neurofibrilles, myolle, cartilage et tissu osseux : rouge
  • Fibres de collagène : Bleu
  • Erythrocytes, myéline : jaune doré
  • Fibres élastiques : rose pâle-jaune ou incolores

Référence
Description
Cond.
Prix H.T.